Articles propriétés

Pourquoi la première offre est (généralement) la meilleure

Bien sûr, on s’attendrait à ce qu’un agent immobilier endosse un cliché, il lui est difficile de résister à une bonne formule. Après tout, combien d’acheteurs ont entendu leur agent délivrer le mantra ¨emplacement , emplacement, emplacement ¨ au moment opportun et avec la solennité du yogi. En ce qui concerne les vendeurs, nous avons également un mantra préféré, c’est pourquoi la première offre est toujours la meilleure.

Pourquoi la première offre est (généralement) la meilleure

Imaginez la situation : vous venez de mettre votre belle maison sur le marché et, en l’espace d’une semaine, un acheteur arrive et vous propose un prix suffisamment proche de votre prix de vente pour vous faire réfléchir sérieusement. Il y a trois issues possibles :

Résultat A : après quelques négociations, vous acceptez l’offre.

Résultat B : après quelques négociations, vous rejetez l’offre comme étant trop basse et continuez à commercialiser le bien, après tout, vous n’êtes sur le marché que depuis une semaine. Finalement, vous vendez au même ou à un autre acquéreur pour un meilleur prix.

Résultat C : après quelques négociations, vous rejetez l’offre. Quelques mois plus tard, vous demandez à votre agent si l’acheteur d’origine est toujours intéressé, mais vous découvrez qu’il a acheté ailleurs, et vous finissez par réduire votre prix et par vendre moins cher que l’offre initiale.

Dans une telle situation, comment pouvez-vous être sûr de ce qu’il faut décider ? D’après mon expérience, accepter la première offre comme la meilleure est le plus souvent la meilleure ligne de conduite à adopter, avec toutefois une réserve : cela dépend beaucoup du statut de l’acheteur. Une enquête sur votre acquéreur peut souvent vous aider à prendre la bonne décision. Depuis combien de temps l’acheteur cherche-t-il ? Connaît-il la région ? A-t-il fait des offres sur d’autres propriétés dans la région ?

Si votre acheteur cherche depuis un certain temps, connaît la région et a effectivement fait des offres sur d’autres propriétés, il connaît probablement le marché immobilier au moins aussi bien que vous et l’agent qui vous conseille. Vous devez prendre cet acquéreur très au sérieux, car son offre est sans doute payante. Même si un acheteur novice ou très enthousiaste peut payer plus cher par un coup de chance, ce n’est généralement pas quelque chose à quoi il faut s’attendre, surtout si vous ne vous trouvez pas sur le marché des vendeurs. Alors, réjouissez-vous si vous recevez une offre précoce d’un acquéreur chevronné qui est proche du prix demandé, négociez bien et vous pourrez peut-être l’augmenter un peu et réaliser le rêve de tout vendeur de maison : vendre rapidement et à bon prix.

Quelle que soit votre décision, n’oubliez pas que le temps passé sur le marché érode la valeur, de sorte que plus une propriété est mise en vente longtemps, moins les acheteurs et les agents sont intéressés. Les gens commenceront à se demander ce qui ne va pas avec le bien immobilier ou à supposer qu’elle est simplement surévaluée. Lorsque vous mettez votre propriété en vente, vous espérez que le marché vous répondra, avec des demandes de renseignements et des gens désireux de visiter la maison. Il n’y a aucun moyen de savoir à l’avance combien de temps il faudra pour vendre votre bien immobilier; beaucoup dépend de la conjoncture économique, de la force du marché immobilier et de la popularité du quartier où se trouve la propriété, ainsi que du style architectural. Toutefois, la règle générale est que plus un bien immobilier est cher et grand, plus il prendra de temps à se vendre. Ainsi, la vente d’un grand domaine peut prendre plusieurs années, tandis qu’un appartement plus petit peut n’être sur le marché que pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Comme les vendeurs de la Costa del Sol ne le savent que trop bien, la vente prend du temps, non pas parce que le marché est nul, mais parce que c’est typique du marché des maisons de vacances. Vous offrez à la vente un objet de luxe dont la plupart des gens n’ont pas besoin mais que certains ont la chance de pouvoir s’offrir, une résidence secondaire. Et les acheteurs, n’oubliez pas….tout est une question d’emplacement, emplacement, emplacement….

Par Alex Salazar | Articles propriétés | 5 mai 2020

Publications qui pourraient vous intéresser

Propriétés équivalentes

Pourquoi la première offre est (généralement) la meilleure
Sandra

"Vous voulez acheter ou vendre un bien?"